slogan-ensemble par nature

Rechercher sur le site

Une agriculture raisonnée

 



 L'agriculture au Chardon Lorrain

 

La Surface Agricole Utile (SAU) de la CCCL représente plus de la moitié de la surface totale du territoire, ce qui la rapproche de la moyenne nationale.

Les exploitations sont majoritairement en système céréalier sur les plateaux, ou en polyculture-élevage pour la plaine de la Woëvre, la vallée du Rupt de Mad et de l'Yron.

Les grandes cultures occupent en effet plus de 70% de la SAU, cette répartition s’explique notamment par les types de sols pauvres et secs sur les plateaux, peu favorables à la prairie.

Les possibilités d’achat de produits agricoles en direct de la ferme sont nombreuses et variées : fruits de saison, légumes, transformation de viande porcine et bovine, fromage en tout genre, yaourts, boissons… sont autant de plaisir gastronomique à découvrir sur le Chardon Lorrain (cf partie "découvrir").

 

Une convention de partenariat ! 

  

Depuis 2012, la Chambre d’agriculture et la Communauté de Communes sont liées par une convention de partenariat. Ce partenariat permet de cadrer toutes les actions faites en commun, notamment concernant l’environnement (protection des cours d’eau, gestion des déchets verts…) et également pour la valorisation des agriculteurs et producteur locaux.

 

 
 

 Le fleurissement

 

Depuis longtemps, des opérations de fleurissements émergent sur le Chardon Lorrain, sous différentes formes : opération "Graines de Paysages", ou fleurissement de communes comme pour les 10 ans de la CCCL où une quinzaine de champs ont été semés.

 
 
 
 

L’opération "Graines de Paysages", à l’initiative de la Chambre d’Agriculture, consiste à semer des fleurs dans une parcelle agricole et à communiquer sur le monde agricole.

Pour les agriculteurs, cette opération représente un nouveau moyen d’expression. Elle permet notamment de montrer le rôle qu’ils exercent sur notre territoire ainsi que toutes les actions qu’ils engagent pour augmenter les effets positifs de l’agriculture sur l’environnement tout en réduisant au maximum ses nuisances.

Pour les habitants, les fleurs sont offertes gratuitement au public lors d’une journée événementielle où les visiteurs sont invités à constituer leur bouquet tout en s’instruisant sur l’agriculture.

Depuis 2012, la Communauté de Communes a mis en place un fleurissement des communes et va proposer un mélange fleuri aux communes volontaires. 




 

 
  Opération Agri-Mieux 
 

L’opération "Agri-Mieux Rupt de Mad", précédemment "Ferti-Mieux" et volet agricole du contrat de rivière sur les nitrates, concerne la réduction des transferts des produits phytosanitaires vers les eaux.Un travail de concertation, réunissant  les acteurs locaux de l’eau et de l’agriculture, est engagé localement avec la Communauté de Communes, qui bénéficie de l’animation de la Chambre d’Agriculture de Meurthe et Moselle.

 

Pour suivre l'opération: consulter le site internet de la Chambre d'agriculture
  

 

Auprès des agriculteurs, un premier travail a consisté en la sécurisation des cours de ferme avec installations de locaux de stockage des produits et d’aires de remplissage et de lavage des pulvérisateurs.

Pour les traitements des champs, un travail de diagnostic sur les risques de transfert de chaque parcelle du bassin versant est en cours.

En parallèle, des expérimentations pour aider les agriculteurs à lutter contre les ravageurs des cultures, les maladies et les mauvaises herbes en utilisant moins de chimie sont mises en place : utilisation d’outils de désherbage mécanique, choix de variétés plus tolérantes aux maladies, conduite de cultures plus rustiques...

 

La bande enherbée se révèle également être un outil très efficace pour protéger la ressource, en eau, car dès 6 m de large elle retient au moins 80 % des substances qui ruissellent.
L’efficacité est équivalente pour la ripisylve ou « végétation rivulaire » (bois, haies…) en bord de cours d’eau, avec de plus un rôle d’habitat pour la faune et la flore locale. Les bandes enherbées peuvent aussi jouer ce rôle, pour la flore, car elles sont conduites sans engrais ni phytosanitaires, et pour préserver les oisillons des râles de genêts, courlis cendrés… si la fauche préconisée pour l’entretien des bandes enherbées n’est pas trop précoce.

 

 Agenda 21       

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Agenda 21 et des préconisations de son bilan carbone, la Communauté de Communes du Chardon Lorrain souhaite clairement participer à la maîtrise de la demande d’énergie sur son territoire. 
Or, l’agriculture tient une place importante dans l'économie locale. C’est pourquoi, la CCCL, en partenariat avec le Parc Naturel Régional de Lorraine et la Chambre d’Agriculture de Meurthe-et-Moselle, a décidé de soutenir la réalisation de "diagnostics planète" auprès des agriculteurs volontaires.
Cette démarche doit leur permettre, à partir d’un diagnostic énergétique des pratiques de leur exploitation, de diminuer les consommations d’énergie (autour des différentes pistes d'action, telles que les actions sur le système de production - rotation, assolement -, sur les pratiques agricoles, mise en oeuvre d'énergies renouvelables sur l'exploitation,...).

Ainsi, la CCCL a participé au financement de 30% du coût de l’étude menée par la Chambre d’Agriculture. Six agriculteurs volontaires du territoire se sont engagés dans cette démarche.
 

A partir de leur résultat, des groupes de travail thématiques, ouverts à l’ensemble des agriculteurs intéressés, se mettent en place et réfléchissent à des programmes d’actions concrètes et adaptées pour diminuer leur dépendance énergétique.